Mes récits

Humanitaire en Ethiopie

#ethiopie #daddypoule #humanitaire #actforworld

L’Ethiopie, Act For World

3 semaines après la naissance de ma fille, je me suis envolé pour l’Ethiopie, dans le cadre d’un super projet humanitaire, financé par la fondation ActForWorld.

Je vous reparle dans un prochain article du choix de partir … trois semaines après seulement la naissance de notre mini-souris.

#daddypoule #ethiopie #humanitaire
Dernier biberon avant le départ de papa !

 

Mes convictions et celles de la fondation Act For World sont simples, un passage à l’action est nécessaire et une prise de conscience doit avoir lieu, afin de bouger les choses. Le premier projet est donc celui auquel j’ai pu participer et concerne l’Afrique de l’Est, plus particulièrement l’Ethiopie, où la malnutrition, le manque d’accès à l’eau potable et une absence d’éducation fait rage dans les campagnes de ce pays le plus pauvre d’Afrique.

Il s’agit du financement et la construction d’une école dans un village aux abords d’Addis Abeba, à Jimma. Cette école accueille les enfants les plus pauvres de la ville et permet de leur donner un accès à l’éducation, mais aussi d’avoir au moins un repas par jour dans le ventre. Un exploit dans cette région, où les enfants sont généralement envoyés au travail de très bonne heure afin de rapporter un petit peu d’argent à la maison pour nourrir les plus jeunes de la fratrie.

NOS PREMIERS JOURS

Nos premiers jours sur place étaient consacrés à la finition de la nouvelle salle de classe construite et financée par Act For World. En effet, peinture intérieure et extérieure nous attendaient afin de pouvoir ouvrir officiellement la classe à 30 nouveaux élèves éthiopiens. Ce fût chose faite … en deux jours.

Après une belle imprégnation dans l’école, visite des différentes classes, échanges avec les instituteurs, nous avons inauguré la classe avec plusieurs enfants, restés depuis deux jours à nos côtés.

©CharlesSchiele

DECOUVERTE DE LA POPULATION

Le moment le plus intense pour moi, fût lors de nos visites des familles des enfants scolarisés dans lécole.

Nous sommes allés à la rencontre de plusieurs familles, et malgré tout ce que nous avons pu lire, imaginé, entendu, il est impossible de se rendre compte de la réalité avant d’y être … pauvreté, manque de nourriture et le plus dur, peu ou pas d’accès aux soins pour certaines d’entres-elles. Alors, à plusieurs reprises, nous avons été accueillis par de jeunes enfants (13/14 ans pour les plus âgés) prenant le relai de leurs parents hospitalisés, décédés … au sein du foyer afin de garder, nourrir quand cela est possible leurs frères et soeurs plus jeunes.

Ce qui est touchant au-delà de cette misère à laquelle nous étions confrontée était de voir que chacun de ses enfants, avaient le sourire, ressentaient du plaisir et de la joie à nous rencontrer, à nous présenter leur maison.

J’ai eu un gros coup de coeur avec le petit Wassim, un petit de 5 ans, qui m’a tenu la main tout au long de l’après-midi. Et en même temps une énorme boule au ventre de savoir ma petite-souris, seule avec sa maman en France. Même si j’avais parfois quelques nouvelles (oui la connexion en Ethiopie c’est pas toujours ça), que je les savais en pleine santé, il était dur d’être à plus de 6000 kms, loin d’elles … mais je savais que le retour en France approchait et serait intense .. ce fût le cas !

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il suffit de 10€ par mois, soit, même pas le prix d’un fast-food chez nous, pour financer un accès à l’éducation dans cette école, ainsi que d’assurer au moins un repas dans la journée à l’enfant scolarisé. C’est juste énorme ! Alors si vous aussi, vous souhaitez avancer et agir, je vous invite à vous rendre sur le site d’ActForWorld (notre fondation) ou sur le site de l’association Soleil d’Ethiopie, qui est à l’origine de la construction de cette école. Chaque euro compte, et pour avoir beaucoup échangé avec eux, et passé ce séjour en Ethiopie à leur côté, je vous assure que chaque euro est reversé à l’école !

Soleil d’Ethiopie, a débuté ce projet au début des années 2000, il y a avait un terrain vague, pas d’école, et aujourd’hui il y a plus de 450 élèves, issus des familles les plus pauvres de Jimma.

10 Comments on “Humanitaire en Ethiopie

  1. Bravo, c’est vraiment courageux de laisser tes femmes et partir donner de ton temps à ces enfants…

    1. Ce n’était pas évident, mais je savais mes deux petites femmes bien entourées aussi ici. Et le choix a été commun de réaliser cette opportunité unique. Mais il est certain que c’était très difficile pour moi, de ne pas être la pour aider mon épouse avec la petite, dans ces premières semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *